20 ans

Le train arrive, le soleil ocre tapant dans ses yeux parce que c'est l'été et elle se demande si c'est bien la jeunesse qu'elle vit en ce moment. Elle est sûre que les choses qu'elle fait maintenant elle les continuera dans 20 ans.  Son père lui rappelle qu'elle doit avoir des bons souvenirs de cette année et des autres qui suivront. Souvent, il s'assoit su le canapé, l'air triste. Il ouvre un carnet de photos vieillies par le temps et parle de cette glorieuse époque qu'était sa jeunesse et n'en tire aucun regret parce qu'il a "bien vécu". On est jeune qu'une fois, comme on dit, et maintenant c'est son tour. Elle se sent souvent fatiguée et triste, avec la certitude d'avoir très peu de pouvoir sur son destin, quel qu'il soit. Mais elle sait que ces mots qu'elle écrit lui seront chers d'ici quelques années.  20 ans ne peut pas être le plus bel âge de la vie parce que le plus bel âge de la vie réside dans le passé qu’on idolatre. Mais qu'est ce que la jeunesse? Quels souvenirs gardera-t-elle de ses vingt ans? Est ce que c'est mener tour à tour une vie à 100 à l'heure, intensément, puis tout aussi soudainement à -50%? Elle continue de regarder les autres avec des yeux envieurs, malgré tout ce qu'elle a fait, tout ce qui reste à faire. Est ce que c'est faire tout ce qu'on aime les weeks ends en faisant des choses qui nous passionnent pour mieux supporter dès le lundi un travail qu'on déteste? Elle n'est pas si jeune, finalement, parce qu'elle a la nostalgie d'un passé qui ne peut plus être, les regrets, déja, si tôt, si jeune, le temps n'a vraiment aucune pitié. A l'époque tous étaient si jeunes, si jeunes et ils se croyaient invincibles et certaines choses étaietn simples et d'autres l'étaient moins et c'est cet esprit qu'elle veut garder à jamais s'il y a une chose qu'elle doit retenir de la jeunesse alors ce sera ça et juste ça. Elle ne veut pas devenir une adulte comme il se l'imagine tant même si maintenant elle est supposée en être une, elle veut garder son coeur d'enfant et tous les rêves qui en débordent et ne plus voir la laideur du monde. Les gens autour d'elle ne voient pas ce qu'elle voit. Elle tient à eux, mais ils ont du mal à la suivre, maintenant.  L'age n'a pas de visage, ni de corps... mais quelque fois on le ressent, qu'on le veuille ou non. Si jeunesse savait et vieillesse pouvait... Elle ne sait pas ce que c'est que d'être jeune, mais elle sait que c'est l'été et que tant de choses merveilleuses lui passent par la tête et qu'il lui paraît si évident de les réaliser. Cela changera-t-il un jour, avec l'âge? 

Faites que non. 

© Aude Konan – Ces textes sont la propriété de l’auteur. Sa reproduction intégrale ou partielle en est strictement interdite.

---

Ce texte est la suite de Cylindre

LitteratureAude