Are U really Alive?

EasyJet ayant eu la gentillesse de nous proposer une escale à Barcelone avant d'attérir à Lisbonne, nous avons été ravies d'y passer quelques heures. Toutes fauchées que nous étions nous avions du prendre un charter et l'avion bougeait tellement dans l'air que j'avais sérieusement peur pour ma vie.
Arrivées à Barcelone à 0h00, nous avons immédiatement été prise par la chaleur et la moiteur de la ville. Il avait plu quelques heures avant et la ville était remplie de groupes de jeunes posés à tous les coins de rue. Cette ville n'a pas le temps de domir, et nous non plus d'ailleurs.
C'était comme si aucun habitant de plus de 30 ans n'existait ici. Nous avons traversé la Rambla, L et moi. La rue pavée courait jusqu'à la mer et les ports avoisinants. Elle est bordée de clubs ouverts très tard, fast foods, de péripatéticiennes un peu tristes et d'horribles vendeurs à la sauvette qui t'harcèlent pour te vendre une bierre en essayant de te draguer et t'insultent quand tu refuses. Alourdies par nos sacs et la tente que nous portions, nous avançions comme des ânes au milieu des gens.

http://farm7.static.flickr.com/6065/6043591302_5d1d4b1735_m.jpg

Après avoir longtemps marché, croisant toutes sortes de jeunes, des skateurs aux cyclistes en passant pas les guitaristes en mini jupe, on a fini par la trouver.
Presque noire, tellement elle était sombre dans la nuit, mais suffisamment transparante pour qu'on y voit nos pieds quand la marée venait sur nous. La mer.
Le sable était doux, sans coquillage malheureusement. Il devait être dans les 2heures, mais il y avait foule. La encore des guitaristes, des gens qui s'amusaient sur la plage en buvant des bierres dans un joyeux mélange d'anglais, de français et d'espagnol.
L et moi nous nous sommes assises en discutant tranquillement.
On dit qu'il y a des dragueurs partout à Paris mais à Barcelone ils débarquent à chaque coin de rue. S'en est devenue franchement insupportable, de voir des mecs bizarres nous recommander de faire attention parce que la ville pouvait être dangereuse, quand le seul danger était eux qui nous empêchaient d'avoir la paix.
Nous avons fini par prendre le chemin du retour, du sable plein les pieds. Barcelone ressemble beacuoup à Madrid, même rues étroites, mêmes petties maisons et immeubles colorés. C'est une ville fascinante, bordée de hautes collines et qui donne sur la mer, ; une ville qui suinte la jeunesse. Tout y est frénétique. A l'aéroport, dans l'avion et même dans le train une fois arrivée à Lisbonne, nous avons dormi, épuisées. Après d'autres péripéties nous sommes arrivées au camping, puis c'était le soir et pour la première fois, j'allais voir Coldplay et je sautais partout comme la pire fan de Justin Bierber (ma petite soeur serait fière de moi).

http://farm7.static.flickr.com/6088/6043044461_008596d99f_m.jpg

Après une longue attente et Blondie un peu trop pressée de finir rapidement son concert, Chris Martin apparaît sur scène, accompagné du reste du groupe et surtout de son bassiste qui à ma grande surprise est terriblement petit. Ils commencent à jouer « Every teardrops » et plein d'autres chansons de leur nouvel album. Non seulement je n'étais pas au courant de la sortie et que par conséquent je n'ai pas écouté, et que je n'apprécie pas beacuoup. Par rapport à la lcaque qu'était Viva la Vida, celui la n'innove pas et me laisse déçue.
Mais Codlplay a embrasé Algès, c'est certain. Ils nous ont fait la totale, jeux de lumières avec un cercle qui était derrière la scène et des rayons, ballons, et même feu d'artifices.J'attendais qu'ils jouent mes chansons préférées. Quand ils ont entamé Yellow, j'ai commencé à pleurer (chose que j'ai toujours ocnsidérer comme étant le comble du ridicule à un concert, mais je l'avais déja fait devant Arcade Fire l'année dernière, je n'étais pas à ça près). Cette chanson m'évoquait les nuits blanches passées à dessiner Eternel en croyant dur comme fer que je deviendrais dessinatrice, ces histoires qui était encore avec moi et qui devaient sortir coûte que coûte. Je suis incapable d'écrire sans musique et toutes ces chansons m'ont été indispensables.

Violet Hill

Every teardrop is a waterfall

Fix You

Clocks

Lost

Un peu de Blondie, aussi

Hangin on the telephone

Maria

Call Me

Iggy Pop nous a béni de sa présence et j'ai pu constater qu'il est remarquablement bien fait de sa personne pour son âge.

I wanna be your dog

Kele, sans Bloc Party (mais je ne perds pas espoir de les revoir de nouveau sur scène un jour prochain). J'étais au comble du bohneur quand il nous a fait un medley des titres du groupe.