Aude K. prend sa retraite

Je lisais des articles sur les "teen writers" quand je suis tombée sur un article de Justine Larbalestier, ou l'auteur disait absolument tout ce que je ressentais à propos de ma stagnation littéraire.  Cela m'a fait prendre conscience qu'on était des milliers à avoir le même rêve, et que le fait d'avoir signer un contrat avec une maison d'édition à seulement 18 ans (m'ayant causé  des nuits blanches et beaucoup de regrets quand, à chaque saison littériare je vois le "nouveau phénomène littéraire adolescent et que ce n'est toujours pas moi) et bien, c'était malheureux, mais pas une raison pour penser que ma vie était gachée. Des tas de gens ont décrit le milieu parisien de l'édition mieux que moi, et de toute façon je n'en connais que les lettres de refus des éditeurs. Tout ça pour dire qu'il y a quelque jours j'ai envisagé, pour la première fois en 12 ans, d'abandonner sérieusement l'écriture.

C'est alors la que j'ai vu que les vrais amis peuvent se réveler utile et j'ai décidé de mettre fin à 6 ans de lettres de refus types injustifiées reçus dans ma boite au lettre. C'est fini, je n'enverrai plus mes manuscrits tant que je ne aurais pas de fidèles lecteurs derrière moi.

En ce moment j'ai de quoi faire. Je mets au point mon nouveau roman, La Petite..., je travaille sur un scénario, Les Chiens Sauvages et après avoir dévoré Tales of San Francisco, j'ai aussi envie de refaire une série un peu plus évoluée que celle que j'ai fait auparavant. Et j'ai posté de nouveau textes dans la rubrique Poèmes et Paroles ainsi que la vidéo de mon passage sur IDF1 TV quand j'ai lu ma nouvelle Tous les Chats sont gris.

Ca tombe bien, le désert qu'est mon avenir cinématographique me donne amplement le temps de m'y consacrer.

Voila.

P.S.: Justine Larbalestier m'a écrit qu'elle avait finalement été édité après envoyé des manuscrits pendant 20 ans (et elle a commencé bien plus jeune que moi, à 9 ans). Donc ca va, peut-être qu'à 33 ans vous me verrez en librairies!