Friday Night Lights

Friday Night Lights C'est un combat perdu d'avance Ils jouent et vivent leur plus belles années Des étoiles pleins les yeux ils perdent joyeusement le contrôle Ils s'aiment, se haissent, boivent et s'envolent Je les regarde et les envie Moi qui n'utilise pas cette jeunesse Qui sait trop bien que le temps coule, fuit et s'évapore

Les choses que j'aimais me dégoutent Je suis nue et tous me transpercent de leurs épines Mes songes en Technicolor me protègent du froid Le film est bientôt fini Mes rêves s'éparpillent Je n'ai pas de filet pour les rattraper Je suis coincée dans un étau, un cylindre qui court Je fugue et m'évade C'est un combat perdu Je n'ai plus la force de le mener Ceux que j'aime me crache dessus Ceux qui m'aiment ne me chérissent pas correctement Je suis née centenaire Et comme tous les gens âgées ma résistance s'effondre Je me force à me lever, force à sourire, force à marcher L'amitié les cimente, les solitaires les envient.

© Aude Konan – Ce texte est la propriété de l’auteur. Sa reproduction intégrale ou partielle en est strictement interdite.

LitteratureAude