Kiffer sa race

Oops...Ca fait longtemps... La faut a cette période assez trouble que nous entamons, pleine de portes ouvertes et d'inscriptions stressantes sur admissions postbac. Dommage pour moi, ma moyenne de philo a drastiquement baissé de 3 points, et mon entrée en manaa(mise à niveau en art) parait légèrement compromise, sans compter que, inconsciente, je vais aussi tenter le concours très difficile de l'Epsaa. Heureusement pour moi, il y a aussi de bonnes nouvelles: dans une semaine je commence à tourner Clandestin, d'Arnaud Bedouet. C'est mon premier tournage et forcément je stresse comme une malade, j'ai peur de me mettre, en plein milieu d'une scène, de tomber ou de me mettre à regarder la caméra, sans compter que de tous les acteurs, je suis la seule à n'avoir pas d'expérience cinématographique. Enfin, je ne vais pas me plaindre, je suis suffisamment heureuse de pouvoir travailler après avoir, il n'y a pas d'autres mots, galéré.

J'ai aussi envoyé 2 de mes poèmes à des concours et je réécris Little Rock Nine. Il s'agit d'une nouvelle, version très romancée de ce qui aurait pu se passer, en ne me basant que sur le personnage de Gloria. Je la mettrais en ligne prochainement. Quand à Triste Clown, après avoir encore reçu un mail de refus, je le fais lire sur un très bon site: Ateliers d'écriture. Cependant, je ne peux m'empêcher d'être perplexe: mes principales fautes ont l'air d'être des fautes d'orthographe et de syntaxes, mais si le manuscrit a été refusé, c'est bien qu'il en avait d'autres, non? Le monde de l'édition m'apparait vraiment obscur quand on n'y a aucune entrée, ça me désespère. Cependant, mes talents d'écriture ne doivent pas être si mauvais: depuis deux mois j'écris des articles, notamment sur le mannequin Imogen Clarke et la marque Karen Walker dans le magazine en ligne Dirrty Glam. Demain commence le salon du livre, une fois n'est pas coutume, j'y viendrai sans manuscrit, mais à la recherche d'un stage dans une maison d'édition. D'ici là... P.S.: Je lis Kiffer sa race, d'Habiba Mazany, excellent et hyper réaliste, j'habite dans la même vlle que l'héroïne, j'ai l'impression que c'est une part de ma vie qui est contée.
Sans catégorieAude