Rock'n roll is about people and instruments, not fucking computers

Suite de Are u Really Alive? L et moi nous sommes rapidement habituées à nos vie de vampires. Nous nous couchions aux aurores en revenant des concert pour nous réveiller tard dans l'après midi.  Les jours qui ont suivi, nous avons vu Foo Fighters. je ne suis pas la plus grande fan du groupe mais Dave Grohl et ses comparses ont joué pendant près de 2 heures, enchainant les rappels, les riffs de guitares halucinants. Ca se voyait qu'ils adoraient ce qu'ils faisaient. Ils nous ont dit qu'il faisait du rock à l'ancienne. Que la musique, c'était des gens et des instruments, et pas des putains d'ordinateurs qui cassent la magie du truc. Visiblement, ils sont contre l'auto-tune.

Best Of You

Digitalism Pogo

Bien que n'étant même pas une fan hardcore, je me suis retrouvée avec L à attendre près de 6heures Thirty Seconds to mars. Dans la fosse, serrée de toute part et luttant pour garder la tête hors de la foule, Jared Leto arrive en courant. Ils ne jouent que des chansons bien connues, que je n'aime pas vraiment. jared

Au bout d'un long moment, Jared prend sa guitarre et s'avance vers la foule. Il joue The Kill à la guitarre acoustique alors que les autres membres du groupe ont quitté la scène. Le public reprend en choeur les paroles sous les confettis multicolores qui volent dans le ciel. Le moment est magique. 

C'est l'été.  Des filles en robes courtes et en shorts, leurs longs cheveux bouclés volant au vent sont asssises sur les épaules de garçons en t-shirt, bougeant et chantant en rhythme . Je me rappelle alors que même si ces gens m'écrasent les pieds, me font tomber ou me donnent des coups de poings, la plupart d'entre nous partageons cette amour de la musique, ce bohneur de voir nos artistes préférés jouer devant nos yeux.

Search and Destroy

Hurricane

The Kill

Paramore

Brick by Boring Brick

Je n'avais pas vu Foals depuis leur premier passage en France, en avril/mai 2008. j'ai pour habitude de rarement voir plus d'une fois un groupe en concert mais avec eux, c'est uen règle que je vais joyeusement transgresser. De loin, les voir a été le meilleur moment du festival. On sent qu'ils sont la pour faire passer un bon moment au public, profiter de leur musique à fond, et c'est ce que j'ai fait, au grand dam des gens à côté de moi que j'ai probablement du pousser un peu trop souvent. Leurs chansons sont superbes, et même les plus tristes, comme Spanish Sahara (qui est la chanson à ne pas écouter si vous avez des envies de suicide) deviennent prennent un rhythme effréné quand ils les jouent. J'apprécie Foals depuis les débuts de Skins, mais maintenant je suis devenue une fan hardcore. After Glow, une de mes préférées (prise à Nyon par contre)

Electric Bloom, qui est bien meilleur live qu'en version studio. ils la jouent souvent en concert. Cette fois, Yannis a agrippé son tambour et a sauté dans la fosse avec. Comme un seul homme, le public s'est jeté sur lui. Malheureusement, il y avait les vigiles.

Miami

What Remains, qui est ma favorite mais qu'ils n'ont malheureusement pas joué

Et pour finir, TV on the Radio. La meilleur expression pour décrire leur set, vient du bassiste de Foals qui a sagement remarqué qu'ils ont "troué un nouvel anus à Lisbonne". Et c'est vrai. Le groupe a plus l'apparence de bibliothécaire newyorkais d'âge moyens que de rockeurs mais croyez moi, ce sont des vrais, et quand ils jouent, ils ne le font pas à moitié.

Halfway Home

Wolf like me

Will do Young Liars img