• Aude

Cannes et la représentation des personnes noires à l’écran


d4chpelxsamtcjr_01.jpg
d4chpelxsamtcjr_01.jpg

Hier, Atlantiques, le film de Mati Diop a gagné le grand prix au festival de Cannes, une première pour un film français réalisé par une cinéaste afro descendante.

Atlantiques raconte l’histoire d’une jeune femme sénégalaise dont l’amant prend la mer pour émigrer en Europe pour avoir une vie meilleure. En le voyant, je m’attendais à un énième film sur les migrations africaines et la douleur de ceux qui ne peuvent pas rester dans leur propres pays (une obsession dans le cinéma français. Mais j’ai été agréablement (pour une fois) surprise. Atlantiques est en fait un superbe film sur l’éveil à l’âge adulte, sur une jeune femme qui apprend à assumer ses désirs et ses choix de vie, sur la peine des femmes qui attendent au pays leur être aimés.

Les Misérables de Ladj Ly a aussi gagné le Prix du Jury.

Qu’est ce que ces récentes victoires disent sur la volonté du cinéma français de se diversifier?

Il faut savoir que l’industrie du cinéma français est un mastodonte qui refuse de mourir et par la même occasion, de se régénérer. Il continue d’attendre que les jours glorieux de la nouvelle vague revienne et s’embourber dans la production des mêmes films sur la misère existentielle de