• Aude

Summer won't last forever

Au vu des nombreux blogs que j’ai eu/ai, je me suis toujours questionné sur l’interêt d’en avoir, et à défaut de réponses, les laissais en plan.

Maintenant, je sais.

Mon deuxième séjour à Londres a plutôt bien commencé: cette fois ci, pas d’arrivée à la gare du Nord trois minutes  avant le départ du train avec la moitié de ma valise qui se détachait dans le métro. Non, tout se déroulait très bien…jusqu’à ce que je m’aperçoive que j’étais venue un jour trop tôt.

Dieu merci, mon charme aidant j’ai réussi à partir 2 heures plus tard…2 heures trop tard pour passer mon audition pour The Poor School.

Pour me remettre de mes émotions, je me rends au paradis sur terre, alias Whole Foods. Le repos est de courte duré puisque suite à un appel de mon agent je me retrouve à racheter, le jour même de mon arrivée, un billet retour. A partir de la, les choses sont allées plutôt vite, aussi vite que mon compte en banque décroissait.


J’ai passé  une audition, et ai eu une place dans une école, mais pas pour le cours que je voulais.

A la recherche de bons plans, j’ai obtenu une place pour aller voir la pièce Shirley Valentine. J’avais peur de ne pas aimer, et je me suis retrouvée au bord des larmes devant la pièce.

Meera Syal interprête une femme au foyer, qui un jour à l’occasion de voyager en Grèce ce qui bouleverse sa vie. Elle s’aperçoit de tous les regrets qu’elle a et hésite à changer sa vie de manière radicale.

Une histoire qui me parle, donc.

Je n’ai jamais pu voir la 3e partie parce que je me suis retrouvée à courir dans le métro, me faire prendre en photo par des touristes et finir au Koko pour la Buttoned Down Disco Party.

J’ai fait